Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Le Camino : Musée du chemin de Saint-Jacques de Compostelle
Le Camino : Musée du chemin de Saint-Jacques de Compostelle Le Camino : Musée du chemin de Saint-Jacques de Compostelle

L'édito du Camino

Visitez le "Camino"
Ressortez en pèlerins !

Qui ne ressent pas, en cette époque où nous sommes multi-connectés en permanence, un besoin de faire une pause, de respirer, de se retrouver un peu soi-même dans un espace de silence et de paix ?

Nature et objectifs du projet

Au cœur historique du Puy-En-Velay, capitale européenne du Saint Jacques de Compostelle, l’Association Le Camino a trois missions principales :

* La mise en valeur du patrimoine local (ancien Hôtel Saint Vidal) et du chemin de Saint Jacques de Compostelle.

* La gestion d'un espace scénographique sur le Chemin de Saint Jacques de Compostelle : interprétation du chemin au départ du Puy-En-Velay jusqu’à Saint Jacques de Compostelle) par des vidéos, témoignages sonores, maquettes, mobiliers didactiques, films d’animations, jeux de lumière…

Grâce à la scénographie installée au cœur de l’Hôtel Saint Vidal, le visiteur est immergé dans l’aventure de Compostelle et parcourt de manière interactive les étapes du Puy-En-Velay à St Jacques de Compostelle en moins d’une heure.

* La vie d’un café, l’accueil des pèlerins, touristes et ponots.

Halte au chevet de la cathédrale, le café des pèlerins et son jardin, accessible indépendamment de la visite du Camino, permet de boire un verre ou de faire une pause gourmande dans un cadre exceptionnel. Le Camino joue un rôle de lieu de rencontre, l’association des Amis de St Jacques du Velay, composée d’anciens marcheurs ayant fait le St Jacques, accueille chaque soir les pèlerins et marcheurs prêts à se lancer sur ce chemin. Ils peuvent échanger des conseils précieux. Une belle preuve de l’hospitalité ponote qui se répand ensuite dans toutes les étapes.

 

  •  

Un lieu au Puy-en-Velay propose de telles possibilités. Il est comme un trésor niché derrière la Cathédrale, installé dans l’Hôtel de Saint-Vidal, édifice ancien ayant notamment appartenu à Antoine de la Tour, baron de Saint-Vidal, gouverneur du Velay au XVIe siècle. Dès que l’on franchit le seuil, on sent que l’on pénètre dans un endroit à part. Mais on ne sait pas encore que l’on va évoluer dans un univers qui viendra nous surprendre. Voici donc le "Camino".

Le "‘Camino", lieu de rencontre

De tout temps, l’hospitalité a forgé l’esprit du chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Alors au "Camino", accueillir, faciliter la marche, servir la quête du croyant, faire connaître l’histoire et la culture des lieux traversés sur le Chemin sont autant de préoccupations pour celles et ceux qui veulent faire du Camino Francés, ce "Chemin des Étoiles" millénaire vers Saint-Jacques de Compostelle, un chemin d’espérance.

Le "Camino" est ainsi d’abord un lieu de rencontre. Rencontre des personnes qui assurent l’accueil et l’animation du lieu. Rencontre du Chemin de Saint-Jacques à partir du Puy, de ses étapes. Rencontre, finalement, de soi-même.

Passée la salle d’accueil et de billetterie, passée la grille d’accès, l’aventure commence. Vous avancez sur ce Chemin de vie et de liberté et vous vous laissez imprégner de toute sa richesse et de toute l’émotion qu’il sait dégager. Les salles que vous traversez, témoins magnifiquement restaurés des siècles passés, vous présentent des segments du Chemin, mais aussi l’esprit qui le caractérise : accueil et hospitalité, fraternité de la rencontre et du partage, silence et méditation, expérience du dépassement de soi, joie et souffrance… le tout porté par de beaux textes rédigés par le père Emmanuel Gobilliard, Recteur de la Cathédrale Notre-dame du Puy-en-Velay.

La scénographie s’appuie aussi sur l’architecture du lieu. Dans le même temps que vous progressez dans le bâtiment, vous découvrez celui-ci. Ainsi cette chambre de parement datée du XVIe, dont les nombreuses peintures murales et de plafond ont été remises à jour et restaurées ; ou encore cette petite pièce, oratoire ou cabinet de travail ?, dont la richesse des fresques murales réalisées entre 1562 et 1591 saisit et impressionne. L’émerveillement se poursuit jusqu’au premier niveau du bâtiment, qui réserve encore un trésor. Vous pouvez apercevoir, au fond d’une ouverture verticale, cette fondation du Ier siècle qui habillait alors le rocher Corneille.

La sobriété volontaire de la scénographie présentant le Chemin, à l’éclairage et aux sons atténués, laisse toute sa place au silence. Ce dépouillement, propice à la réflexion, vous emmène dans une méditation plus intérieure. Au-delà de l’émerveillement de pénétrer dans un patrimoine qui vous fait remonter dans l’Histoire, vous appréciez la quiétude des lieux. Le cheminement de la scénographie vous fait descendre progressivement dans le bâtiment et c’est en vous-même aussi que, peu à peu, vous descendez.

La présentation des dernières étapes du Chemin, celles de l’Espagne jusqu’à l’arrivée triomphale à Saint-Jacques, reste encore à bâtir dans les salles inférieures. Pour autant, vous remonterez vers la sortie en ayant changé. Comme en témoignent les visiteurs, vous n’aurez pas seulement découvert le Chemin de Saint-Jacques et évolué dans un partimoine saisissant. Vous aurez pris du temps pour vous, vous aurez voyagé dans l’espace et dans le temps, vous aurez déconnecté quelques instants des turpitudes ce monde contemporain.

Vous aurez bénéficié d’un temps de respiration bien utile pour un ressourcement bien venu, une invitation à partir vivre l’aventure du vrai Chemin vers Saint-Jacques. Si tel est le cas, alors ce sera "mission accomplie" pour notre "Camino" du Puy.